Comment une chienne éduque ses chiots ?

Publié le : 14 février 20223 mins de lecture

Les chiennes peuvent devenir mères pour la première fois à partir d’un an et demi. Elles peuvent avoir de un à plus de quinze chiots en une seule naissance, bien que ce dernier cas soit exceptionnel. Leur instinct maternel est très développé et cela se manifeste dès la fin de la gestation, lorsqu’elles creusent pour préparer le nid. De plus, lors de la naissance, elles coupent le cordon ombilical et lèchent le chiot pour activer sa circulation et sa respiration. Alors, comment fonctionne l’éducation chiot par chienne ?

Des chiennes protectrices pour les chiots !

Les chiennes avec des chiots sont très protectrices de leur progéniture. Elles les empêchent de s’égarer et sont agressives envers les autres chiens, même les étrangers. Certaines chiennes éloignent le mâle d’elles pendant les premiers jours qui suivent la mise bas, pour éviter que leurs chiots ne soient tués.

À l’autre extrême, bien que rare, on trouve des chiennes qui tuent tous les chiots. Ce comportement est possible chez les jeunes chiennes très nerveuses qui manquent d’instinct maternel et ne se sentent pas en sécurité.

Les mères canines et le lien avec leurs chiots !

Une chienne qui est séparée de ses chiots ne les reconnaîtra pas comme sa progéniture lorsqu’elle les retrouvera après un certain temps. Il s’agit d’un cas évident où les chiens n’ont pas les mêmes liens familiaux que les humains. La relation mère-enfant n’est maintenue que s’ils vivent ensemble.

Le lien le plus étroit entre la chienne et ses chiots se situe entre la naissance et l’âge de quatre mois. Ensuite, la portée se sépare pour prendre place dans la hiérarchie de la meute. Les chiots sont plus indépendants et ne dépendent pas de leur mère pour se nourrir. C’est avec ce type de lien que la mère éduque les chiots.

Relation avec les chiots plus faibles !

Toutes les portées de chiots comportent des individus plus faibles ou plus petits qui ont plus de mal à se nourrir. Les chiots les plus forts sont mis de côté pour être allaités pendant une période plus longue. Dans ces cas-là, ils ne les tètent pas, ils les repoussent ou les étouffent en se couchant sur eux. » Il ne s’agit pas d’une sélection génétique, mais d’un instinct de survie ou d’une économie de lait, pour l’investir dans les chiots qui ont le plus de chances de s’en sortir.

En revanche, les histoires de femelles nourrissant des chiots qui ne sont pas de leur propre espèce, comme les chats, sont très curieuses. L’explication de ce comportement est la « pseudo-gestation » ou grossesse psychologique.